LIENS  UTILES/ practical LINKS

MEDIA

1/10
Please reload

Rencontre l'équipe Plast'if !

October 7, 2019

Suite aux nouveaux arrivants du mois de septembre, ne serait-ce pas une bonne idée de vous présenter notre équipe d'un peu plus près et de vous expliquer le rôle quotidien de chacun d'entre nous au sein de Plast'if ? 

Alors, venez découvrir la fameuse équipe Plast’if qui recycle les déchets plastiques pour les transformer-en de nouveaux objets utiles pour tous.
 

 

 

Commençons tout d’abord par la fondatrice de Plast’if, celle qui a eu cette merveilleuse idée au départ... Cassandra DELAGE

 

 

 

1.Qu’est-ce qui t’as donné envie de te lancer dans l’aventure Plast’if ?  

Je crois qu’on a toutes les capacités humaines, technologiques et les ressources pour créer un changement. Alors, pourquoi pas se donner comme mission d’avoir un impact positif sur la société dans laquelle nous vivons ? 

 

2.Quelles études as-tu fait ? 

J’ai fait mon Bachelor à Montréal, car je suis canadienne (oui oui, vous entendrez bien l’accent) et ensuite mon Master à HEC Paris. 

 

3. Ce métier chez Plast'if, ça consiste en quoi exactement ? 

J’ai plusieurs casquettes, mais je m’occupe plus souvent du Développement Business et des Partenariats, de la Finance et de la Gestion. 

 

4. Pourquoi d’après toi est-il important d’avoir un impact positif dans son métier ? 

Avec l'équipe, nous croyons que nous pouvons avoir un impact social, sociétal et environnemental tout en créant une société rentable. Et parce que chercher un sens dans son métier est tout simplement normal.

 

Voilà, vous savez maintenant qui est cette incroyable jeune femme à la tête de Plast’if !

 

Découvrons maintenant le Chief Science Officer (CSO), car peu de monde comprend réellement cet acronyme et sa signification. Malik nous l’explique dans l’interview qui suit. 

 

 

1. Qu’est-ce qui t’as donné envie de faire ce métier ?  

J’ai toujours beaucoup apprécié les sciences, c’est donc naturellement que je suis allé vers un cursus en Chimie. Durant mes années en France (car je viens d’Algérie), j’ai énormément pris conscience du défi de la lutte contre le changement climatique et l’effondrement de la biodiversité. Il était donc devenu presque obligatoire pour moi d’avoir un travail qui va dans ce sens. En tant qu’individu issu d’une formation scientifique et particulièrement d’une formation en chimie, je le considère comme un devoir. 

 

2. Quelles études as-tu fait ? 

J’ai étudié à l’école d’ingénieur en Chimie à Mulhouse, avec un échange académique à l’Université d’Edimbourg en Écosse. 

 

3. Ce métier chez Plast’if, ça consiste en quoi exactement ?

En tant que Chief Science Officer, mon rôle est de diriger la R&D de Plast’if, afin de créer des machines toujours plus performantes et éco-concues, toujours en gardant un oeil sur l’impact environnemental de Plast’if car il est critique aujourd’hui d’apporter des solutions en étant sûr qu’elles ne créent pas plus de problèmes. 

 

4. Pourquoi d’après toi est-il important d’avoir un impact social dans son métier ? 

Le monde aujourd’hui a besoin de plus de solidarité et une des raisons qui font que j’aime Plast’if est le travail qu’on accomplit avec des associations. Notre planète et les êtres humains qui la peuplent traversent énormément de difficultés et je considère qu’il est primordial que tout le monde s’accapare ces problématiques, et notamment à travers leur métier. 

 

5. Comment as-tu rejoins l’aventure Plast’if ?

Deux mois après avoir terminé mon stage de fin d’études, j’ai rencontré Christophe de Live For Good, une structure qui a beaucoup aidé Plast’if à ces débuts. Il m’a ainsi parlé de Plast’if et de leur besoin d’un chimiste. J’ai rencontré Cassandra par la suite et comme j’étais à la recherche d’un job qui a besoin de mes compétences et qui produit un impact positif, c’est tout naturellement que j’ai décidé de rejoindre Plast’if. 

 

Merci à Malik, les rencontres hasardeuses font souvent de belles choses ;) 

 

Mais sans notre incroyable Designer, Plast’if ne pourrait pas aussi bien marcher. Voici l’interview de Florian, le Chief Design Officer de l’équipe.

 

1. Qu’est-ce qui t’as donné envie de faire ce métier ?  

La vie… J’ai toujours eu une relation avec le monde extérieur intrigante et passionnante, il ne s’est pas passé une journée sans que je me pose la question : pourquoi je viens de vivre ce moment ? Quelle est la chaîne de réaction, biologique, mécanique, émotionnelle, quantique ou spirituelle qui vient de magnifier ce moment ?

 

2. Quelles études as-tu fait ? 

J’ai fais un Master en Design Industriel à Strate - École de Design.

 

3. Ce métier chez Plast’if, ça consiste en quoi exactement ?

Je peux embrasser l’ensemble de ce que peut-être un Designer : stratégique, servicielle, d’interaction et produit. D’autant plus (et c’est là l’important), au service d’une vision qui vise à embellir le monde et non un portefeuille d’actifs. 

 

4. Pourquoi d’après toi est-il important d’avoir un impact positif dans son métier ? 

L’ambition du Design est d’améliorer la vie des citoyens de ce monde, de rendre la complexité du monde plus humain, en ça, le Design est un humanisme.
Il y a trois ans, lors d’une conférence à Berlin, j’écoutais Paola Antonelli (Senior Curator in MoMA’s Department of Architecture and Design) qui a exprimé en une phrase la responsabilité que porte un designer : “ The moment you decided to be a designer, you work for people, and when you don’t do a good job, people can fire you! “.


J’ai adapté cette phrase à ma vision :

"The moment you decided to be a Designer, you work for the Earth and people. If you don’t do a good job, they can fire you !"

Elle est inscrite sur mon bureau, pour que tous les jours je prenne soin des gens et de la planète dans mes actes.

 

5. Comment as-tu rejoins l’aventure Plast’if ?

De retour en France, après plusieurs années à mettre en oeuvre la transition digitale, il était temps pour moi de penser une nouvelle transition, porté par l’intérêt général. 

D’abord par la transmission, en revenant à Strate - Ecole de Design, cette fois-ci en tant qu’enseignant. C’est dans ces couloirs que j’ai entendu parler du projet en création de Cassandra : Plast’if, “une machine de recyclage des déchets plastiques par l’impression 3D”.
En rencontrant la première fois Cassandra, j’ai dit que l’impression 3D n’était pas faite pour imprimer des Yodas, la chance voulait qu’elle en avait un sur son bureau… 

 

Voilà, vous connaissez maintenant le coeur de l’équipe Plast’if, les “anciens”. Mais ce n’est pas tout, il reste encore trois personnes aussi importantes les unes que les autres, qui font tourner la boîte.

 

Voici maintenant l’interview de Quentin, jeune salarié dynamique, qui a rejoint l’équipe en tant que chef des ventes au mois de septembre.

 

 

1. Qu’est-ce qui t’as donné envie de faire ce métier ?  

J’ai toujours eu la volonté un jour de créer mon entreprise dans le monde de l’entrepreneuriat à impact positif, tout particulièrement sur l’environnement. N’étant pas encore prêt à franchir le pas pour de multiples raisons, je me devais de trouver un travail dans le secteur qui me motive : la protection de l’environnement. Et quoi de mieux que de pouvoir lutter contre la pollution plastique ! 

Je désirais aussi travailler au sein du département “Sales” d’une entreprise, car dans l’entrepreneuriat, la vente, c’est le nerf de la guerre ! Et j’ai donc eu la chance de tomber sur Plast’if et d’avoir obtenu ce poste à haute responsabilité !

 

2. Quelles études as-tu fait ? 

J’ai fais un Master Entrepreneuriat à la Paris School Of Business.

 

3. Ce métier chez Plast’if, ça consiste en quoi exactement ?

Je m’occupe de toute la partie développement commercial et des relations avec nos différents partenaires. Je suis aussi en charge d’organiser les différents évènements de sensibilisation au sein des bureaux des différentes entreprises avec lesquelles nous avons travaillé !

 

4. Pourquoi d’après toi est-il important d’avoir un impact positif dans son métier ? 

Pour me réveiller le matin et réussir à monter dans le métro ! C’est justement le fait d’avoir un but, un objectif, et de savoir que le travail que je réalise ne va pas m’aider uniquement moi, mais peut avoir une portée phénoménale sur l’environnement qui m’entoure.

Je suis un passionné de plongée, donc me dire tous les matins que je me lève pour éviter de tomber sur un sac plastique au fond de l’océan, croyez moi, il n’y a pas mieux comme boost !

 

5. Comment as-tu rejoins l’aventure Plast’if ?

Je recherchais un métier en développement commercial dans une entreprise à impact positif.

Après quelques semaines de recherche, je suis tombé complètement au hasard sur un évènement organisé par notre partenaire Circul’R, et au sein de la liste des intervenants il y avait Plast’If.

Le nom a accroché mon regard, j’ai donc jeté un coup d’oeil sur le site et j’ai trouvé l’offre qui me convenait parfaitement.

Les entretiens avec Cassandra n’ont fait que renforcer mon envie de rejoindre la team, et me voilà ! 

 

Passons maintenant au mécano/ ingénieur de la bande, Thibaut, jeune homme audacieux pour qui les problèmes ne sont presque que des solutions. 

 

1. Qu’est ce qui t’as donné envie de faire ce métier ?  

Je suis curieux, ouvert et créatif. Aussi, la R&D me branchait beaucoup. Je voulais découvrir de nouvelles idées, créer et expérimenter, parler innovation… Travailler sur ce poste me paraissait tout indiqué. 

 

2. Quelles études as-tu fait ? 

J’ai fais une école d’ingénieur généraliste, à HEI Lille, avec comme spécialités “Energies, systèmes électriques et automatisés”.

 

3. Ce métier chez Plast'if, ça consiste en-quoi exactement ? 

Je travaille en tant qu’ingénieur mécatronique chez Plast’if, dans la R&D. Je me charge de toutes les questions techniques en rapport avec la machine : résolution de problème et conception de nouvelles feature. C’est un métier passionnant pour les esprits curieux. En plus de concevoir des solutions, il faut anticiper et imaginer les futurs problèmes/idées, que ce soit pour le transport, la sécurité, les pannes ou de nouvelles fonctions. 

 

4. Pourquoi d’après toi est-il important d’avoir un impact positif dans son métier ? 

On a tous, à un moment donné, des crises existentielles, des moments de doute ou des égarements sous la douche. Il est important de donner du sens à un métier qui nous suit cinq jours par semaine. L’impact social est concret et moralement gratifiant. En cela, il donne du sens.

 

5. Comment as-tu rejoint l’aventure Plast’if ?

C’est par des moyens ordinaires: Épluchage des offres, envoi de CV, entretien… que l’aventure débuta.

 

 

 

Enfin, je vous laisse découvrir notre jeune étudiante motivée, Joséphine, qui travaille chez Plast'if en tant que chargée RSE de l'entreprise (si vous ne savez pas ce qu'est la RSE, n'hésitez pas à lire notre article "Qu-est ce que la RSE" sur notre blog) 

 

 

1. Qu’est-ce qui t’as donné envie de faire ce métier ? 

Ayant été élevée dans une famille écolo, puis ayant fait un Master 1 en économie de l’environnement,  j’avais envie d’agir pour la planète à plus grande échelle, je voulais me dire, en me réveillant chaque jour, que j’allais avoir, ne serait-ce qu’un minimum d’impact, pour améliorer la planète ! Alors voilà, j’ai choisi chez Plast’if 

 

2. Quelles études as-tu-fais ? 

J’ai fais une licence d’éco-gestion en anglais à l’université de Lille 1 avec un échange académique à Deakin University à Melbourne (Australie), puis j’ai fais un Master en économie de l’environnement à la Sorbonne. 

 

3. Ce métier chez Plast’if, ça consiste en quoi exactement ? 

Je suis chargée RSE, donc je m’occupe de l’image de Plast’if en tant que start-up éco responsable ! Je suis également responsable des réseaux sociaux. En effet, je joue un peu le rôle du couteau Suisse et cela me plait beaucoup car je suis curieuse ! Il y a donc beaucoup de polyvalence et une expérience très enrichissante au programme ! 

 

4. Pourquoi d’après toi est-il important d’avoir un impact positif dans son métier ? 

Car je suis persuadée que s’il n’y en avait pas, il n’y aurait pas de sens à pratiquer ce métier. Je pense qu’il est plus qu’important d’agir dès maintenant étant donné l’état critique de notre planète. Alors si je peux consacrer mon métier à aider notre planète, je suis plus qu’heureuse de le faire, avec une team toujours plus motivée ! 

 

5. Comment as-tu rejoins l’aventure Plast’if ?

J’ai décidé de postuler en candidature spontanée car l’univers de la start-up m’attirait beaucoup, et par dessus tout car c’était une start-up branchée à fond sur l’environnement et la RSE. Ma demande de stage est donc passée comme une lettre à la poste et j’en suis très reconnaissante ! 

 

Voilà, vous savez tout de notre super équipe chez Plast’if. On espère que cet article un peu particulier du mois d’octobre vous a plu :)

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload