Dites bye 👋 ... à la paille

C’est un ustensile plébiscité, mais aussi très détesté, lorsqu’elle est fabriquée en plastique : la paille.

Nous la trouvons partout, dans les bars et les restaurants, dans les mojitos et les jus de tomate; en France, la restauration rapide à elle seule on en consomme 8.8 millions quotidiennement (1).

La matière dont elle est fabriquée, le polypropylène, est en théorie recyclable, mais la paille est refusée car elle est de trop petite taille.

Elle finit donc souvent dans les océans, affectant grandement les animaux marins, dont par exemple les tortues de mer. 

Une plongeuse en Australie qui fait une drôle de pêche. Credits : Kasey Turner

Afin de résoudre les problèmes engendrés par la paille en plastique, plusieurs alternatives ont été créées par des entreprises: la paille en papier, la paille en bambou, la paille réutilisable en acier inoxydable, la paille en pâte 🍝, la paille en viande 🍖 (oui oui) et autres qui se vendent comme meilleures alternatives du plastique. 

L’existence de ces alternatives montre que cet ustensile est très demandé, et que la paille en plastique doit absolument être remplacée.

Mais pourquoi y’a-t-il un tel besoin pour cet ustensile ?

Selon Caroline Champion (2), chercheuse en philosophie esthétique, nous aimons utiliser des pailles principalement pour des raisons culturelles: parce qu’elle nous rappelle notre enfance, par peur des microbes, parce que le cinéma lui donne un air distingué et sexy et car elle donne un air festif à la boisson, grâce à ses couleurs variées.

Il y a aussi des raisons gustatives: la circulation de l’air ainsi que la légère montée en température provoquées par la paille, permettent une accentuation des goûts de la boisson. 

Il est également utile d’ajouter que certains bars tiennent absolument à proposer une paille, car elle permet de boire plus vite, augmentant donc le nombre de consommations des clients (3).

 

“On est dans le domaine du plaisir, pas du besoin. C’est pour cela qu’on ne boit pas un verre d’eau à la paille.

Ce serait insupportable si l’on avait soif.”

Ponctue la chercheuse. (Propos recueillis par le journal Slate.fr)

Vous l’aurez compris, la paille n’est pas indispensable…mais pas pour tout le monde. Comme l’indique un témoignage (4) les personnes alitées, les personnes incapables de porter un verre à cause de tremblements, de douleurs ou de problèmes de proprioception, ou d’autres déficiences, ont besoin de pailles pour boire.

Et selon l’association RAPLIQ (Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec), pas n’importe quelles pailles, mais les pailles en plastique, les autres pailles ayant plusieurs inconvénients (5). 

Alors, que faire? Pour la majorité de la population mondiale, les pailles ne sont absolument pas une nécessité et la meilleure alternative est sans doute celle de ne plus utiliser de paille du tout.

Donc pourquoi imposer un intermédiaire et réduire le plaisir d’une boisson fraîche? 😎.

Quant aux personnes qui en ont besoin, celles-ci devraient pouvoir boire avec des pailles en plastique et les recycler grâce à une filière de recyclage adaptée.

Cela est une bonne illustration de pourquoi il est important de prendre en compte les problématiques sociales ET environnementales et pas seulement les unes ou les autres. 

N‘hésitez pas à rejoindre la communauté des z(h)éros ” !

Une démo ?

On vous envoie toutes les informations par mail*

* Merci de vérifiez vos spams.

Bienvenue

dans l'expérience plast'if

* Merci de vérifiez vos spams.

Yessss !

On est super content de vous voir rejoindre notre mouv.ement comme ambassadeur

On vous envoie toutes les informations par mail*

* Merci de vérifiez vos spams.

On vous tient vite au courant