La Green Tech, un secteur qui pousse 🌱

La GreenTech

est un mouvement, apparu dans les années 2000, au croisement entre la révolution numérique et la transition verte (innovation écologique). Aussi appelé La Cleantech, la greentech est un écosystème de grandes entreprises et de start-up, qui permettent créer et perfectionner des solutions pour le monde de demain. 

Tour d’horizon des enjeux d’un marché économique qui contribue au quotidien à changer le monde.

La Green Tech, c’est quoi ? 

La green tech est un mouvement initié par des entreprises technologiques de plusieurs pays (États-Unis, Allemagne, France, etc.) tel que Clean Edge ou Cleantech Group, afin de mettre les enjeux écologiques au centre des innovations technologiques. 

On retrouve donc dans le domaine de la Green Tech de nombreux acteurs ayant pris conscience de l’impact négatif de l’Homme sur la planète et cherchant à proposer des produits, des services ou des industries plus respectueuses de l’environnement.

La Green Tech est un domaine relativement peu connu en France : 64% des français n’avaient jamais entendu parler des technologies vertes, après le sondage de Oxoda effectué en octobre 2018.

La GreenTech est un moyen de réunir les acteurs qui construisent  les technologies de demain tout en réapprenant à consommer et vivre en plaçant l’écologie au cœur de leur décision.

Chacune des actions menées utilisent une technologie de pointe afin de pouvoir résoudre des problématique tel que :

  • RĂ©duire l’impact de l’Homme sur la Terre 
  • Modifier / rĂ©parer nos empreinte novice 
  • La transition Ă©nergĂ©tique Ă  l’international 
  • La transition verte industriel 
  • L’agriculture et l’alimentation : les diffĂ©rents modes de culture biologique, le gaspillage alimentaire (lien de l’article sur le gaspillage alimentaire)

Qui sont les entreprises qui font partie de la green tech ?

Les entreprises ayant décidé de répondre à ces différentes problématiques regroupent en majorité des start-up et de PME, soit 190 start-up et de PME innovantes.

En 2016, le secteur de la GreenTech est officiellement reconnu, suite à la mise en place d’un label « Green Tech Verte » par le ministre de la transition écologique solidaire. Celui-ci vise à distinguer les projets des start-up ou PME qui répondent mieux aux différentes problématiques. 

Ce label permet aux entreprises de bĂ©nĂ©ficier d’un accompagnement par le ministère de la Transition Ă©cologique et solidaire.  Parmi ces entreprises en route vers la transition Ă©cologique, 40 % ont dĂ©jĂ  dĂ©posĂ© un brevet. Un signal positif qui dĂ©montre le dynamisme d’un secteur en plein essor.                   

En plus du label Green tech le gouvernement a mis en place un réseau d’incubateurs dédiés partout en France afin accueillir les entreprises:

  • OrlĂ©ans, un Datacenter Green Tech verte est installĂ© dans les locaux du pĂ´le environnement du service statistique du ministère
  • Champs-sur-Marne, au sein de l’École nationale des ponts et chaussĂ©es 
  •  Toulouse, un incubateur est installĂ© sur le site local de MĂ©tĂ©o-France

 

Néanmoins la green tech n’a pas pour vocation de représenter l’ensemble des écosystèmes du secteur environnemental, il permet d’identifier les tendances. 

«  Les start-up qui abordent l’efficacitĂ© Ă©nergĂ©tique ou les Ă©nergies renouvelables restent très prĂ©sentes, mais, depuis quelques annĂ©es, nous assistons Ă  un frĂ©missement au niveau des projets de prĂ©vention des risques naturels et industriels. Les plateformes d’Ă©conomie circulaire continuent aussi de se multiplier » d’après Matthieu Humbersot 

Plast’if compte bientôt faire partie de la Green Tech et acquérir le label « Green Tech Verte » dans les mois qui suivent. Partageant les mêmes convictions et motivations, le projet innovant de plast’if pourrait bien trouver sa place au sein de la Green Tech Verte, très bientôt. 

« Nous souhaitons participer au changement du monde de demain et  contribuer à la construction d’une société plus durable. » Cassandra Delage, fondatrice de plast’if         

L’avenir de la green tech ?

Le secteur de la « Green Tech », équivaut  à un salarié embauché tous les six mois. Les start-up comptent en moyenne sept salariés.

Sources d’opportunités écologiques et économiques, les entreprises du secteur ont levé pour 70 millions d’euros de fonds en 2018. Et ce n’est qu’un début… En 2020 on estime que 25 000 emplois ont été créés dans l’univers prometteur de la « Green Tech ». Qui ne devrait donc pas s’arrêter de pousser de sitôt.

 

Source : ministère de la Transition écologique et solidaire.

 (https://www.ecologie.gouv.fr/greentech-innovation)

Une démo ?

On vous envoie toutes les informations par mail*

* Merci de vérifiez vos spams.

Bienvenue

dans l'expérience plast'if

* Merci de vérifiez vos spams.

Yessss !

On est super content de vous voir rejoindre notre mouv.ement comme ambassadeur

On vous envoie toutes les informations par mail*

* Merci de vérifiez vos spams.

On vous tient vite au courant